ACCUEIL   NOS MISSIONS   NOS ÉQUIPES   PLAN D'ACCÈS   DEMANDE D'INFORMATION   CONTACT   ESPACE CLIENT   SITES UTILES
    ACTUALITÉS




Pas de droit acquis à effectuer des heures d'astreinte
À quelle condition un employeur peut-il diminuer, voire supprimer, les heures d'astreinte sans l'accord du salarié concerné ?
Cassation sociale, 10 octobre 2012 et 22 janvier 2013, n° 11-10454

Lorsqu'un employeur demande à un salarié d'effectuer une astreinte, il lui impose de demeurer à son domicile ou à proximité afin d'être en mesure d'intervenir rapidement pour réaliser un travail au service de l'entreprise. En contrepartie de cette réduction de sa liberté d'aller et venir, le salarié doit toutefois bénéficier d'une indemnité spécifique et/ou d'un repos supplémentaire, prévus par la convention collective ou unilatéralement par l'employeur.

Des compensations qui, en ces temps de crise, peuvent devenir d'autant plus appréciables qu'elles sont régulières. Se pose alors la question de savoir si un employeur est libre de diminuer, voire de supprimer, les heures d'astreinte régulièrement effectuées.

À cette question, la Cour de cassation répond que les heures d'astreinte, même effectuées sur une base régulière, ne constituent, en principe, pas un droit acquis pour les salariés qui y sont soumis. Ainsi, non seulement un employeur peut réduire ou supprimer les heures d'astreinte effectuées par toute une catégorie de salariés, mais également réduire ou supprimer les heures d'astreinte effectuées au sein d'une même catégorie professionnelle par certains salariés et non par d'autres.

Mais attention, cette liberté d'organiser les astreintes n'est toutefois pas absolue. D'abord, aucune diminution des astreintes effectuées n'est possible si l'employeur s'est préalablement engagé vis-à-vis d'un salarié à lui assurer un certain volume d'heures d'astreinte. Ensuite, lorsqu'une astreinte est rendue obligatoire par la convention collective ou par le contrat de travail pour tout salarié de l'entreprise qui appartient à une catégorie professionnelle particulière (personnel infirmier ou technicien de maintenance, par exemple), la suppression de l'astreinte ou la réduction du volume d'heures effectuées pourrait être considérée comme un changement du contrat de travail, changement qui nécessite l'accord de chaque salarié. Enfin, l'employeur ne doit pas abuser de sa liberté de gérer les astreintes en détournant ces dernières de leur finalité. Tel pourrait être, par exemple, le cas si la gestion des astreintes était conçue comme un instrument destiné à récompenser, notamment financièrement, certains salariés au détriment d'autres. En effet, dans une telle hypothèse, un salarié s'estimant lésé pourrait alors se plaindre d'une inégalité injustifiée de traitement.

Article du 08/02/2013 - © Copyright SID Presse - 2013

haut de page


ACTUALITÉS
Pour gérer le jour férié du 15 août dans votre entreprise…
26/07/2021
La Banque centrale européenne planche sur l’euro numérique
22/07/2021
La 5G au service de la compétitivité française
22/07/2021
Quand commencent les heures supplémentaires ?
21/07/2021
L’associé gérant d’une SARL peut-il voter sur sa prime exceptionnelle ?
20/07/2021
Votre avis d’impôt sur le revenu prochainement disponible
19/07/2021
Épargne retraite : convertir une petite rente viagère en un versement en capital
16/07/2021
Exonération en ZRR : quand la déclaration du professionnel libéral est déposée trop tard…
16/07/2021
Du nouveau pour MaPrimeRénov’ !
15/07/2021
Stage en entreprise : ce que vous devez savoir
15/07/2021
Comment se prémunir des méthodes de piratage les plus courantes
15/07/2021
Cession de stocks par un exploitant agricole retraité : quels prélèvements sociaux ?
13/07/2021
Clause de non-concurrence : pas d’indemnité si elle est violée !
13/07/2021
Action en paiement d’une facture : point de départ de la prescription
12/07/2021
Des Français généreux !
12/07/2021
Sortie de crise : une procédure spécifique de traitement des difficultés des petites entreprises
09/07/2021
L’exonération temporaire des dons familiaux de sommes d’argent bientôt prorogée ?
09/07/2021
Crédit d’impôt recherche : le diplôme de technicien n’est pas requis !
08/07/2021
Allocation forfaitaire de télétravail : ce qu’en dit le Boss
08/07/2021
Baromètre du numérique du Crédoc
08/07/2021
Déclarer des dons manuels en ligne, c’est désormais possible !
07/07/2021
Cotisations sociales : pouvez-vous de nouveau reporter leur paiement ?
07/07/2021
Fonds d’urgencESS : une demande d’ici la fin du mois de juillet
07/07/2021
Avances remboursables et prêts bonifiés : prorogation jusqu’au 31 décembre 2021
06/07/2021
La pension de retraite minimale des exploitants agricoles bientôt revalorisée
06/07/2021
TVA et e-commerce : quels changements depuis le 1er juillet ?
06/07/2021
Covid-19 : le guide pratique téléchargeable des aides aux entreprises
05/07/2021
Mécénat d’entreprise : la valorisation des contreparties par l’association
05/07/2021
Protocole sanitaire en entreprise : quels changements depuis fin juin ?
05/07/2021
MaPrimeRénov’ s’ouvre aux propriétaires bailleurs
02/07/2021
Fonds de solidarité : les règles pour juin et juillet
02/07/2021
Travailleur handicapé : une aide à l’embauche jusqu’à la fin de l’année
02/07/2021
Jour férié du 14 juillet : c’est le moment de vous organiser !
01/07/2021
Pensez au dégrèvement de taxe foncière en cas de fermeture des locaux commerciaux !
01/07/2021
Des propositions sénatoriales pour protéger les TPE/PME des cyber-risques
01/07/2021
1 annonce sur 2 ne respecte pas l’encadrement des loyers
30/06/2021
Quel congé de paternité pour les salariés et les exploitants agricoles ?
30/06/2021
Gare au retrait anticipé d’une coopérative agricole !
29/06/2021
Travailleurs indépendants : prolongation de la réduction exceptionnelle de cotisations
29/06/2021
De l’incidence d’une élection de domicile sur un contrôle fiscal
28/06/2021
Fonds de dotation : tous éligibles au régime fiscal du mécénat ?
28/06/2021



© 2009-2021 - Les Echos Publishing - mentions légales et RGPD